Maison d'accueil et d'hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale
La Rose des vents mosaïque

JEUNE FILLE MENACÉE DE SUICIDE
Monsieur l'a frappée à plusieurs occasions...

 

Cette jeune fille de 16 ans n’a parlé à personne qu’elle vivait de la violence dans sa relation amoureuse. Un matin, elle est allée voir un intervenant à l’école. Elle ne savait plus quoi faire. Son chum a 19 ans. Il l’a encore menacée de se suicider après qu’elle lui ait dit qu’elle voulait le quitter. L’intervenant l’a référée à La Rose des Vents.

Elle rencontre une intervenante et raconte son histoire. Ça fait un an et demi qu’elle sort avec lui. À trois reprises, elle lui a dit qu’elle voulait le quitter et monsieur l’a menacée de se suicider. Elle panique. Elle ne veut pas avoir sa mort sur la conscience. Et elle se met à pleurer. Elle a une amie qui s’est suicidée deux ans auparavant.  Cette dernière lui avait donné des signes. Il n’y avait personne de son entourage qui s’était suicidé. Elle se sent coupable de cette mort. Elle ne savait pas quoi faire pour aider son amie. Que son chum se suicide, elle aurait une autre mort sur ses épaules, elle ne peut pas vivre avec ça.  Elle lui avait déjà raconté toute son histoire. Il sait qu’il peut lui faire peur avec ça. Elle reste avec lui à cause de ça.

Elle a vécu toutes les formes de violence. Monsieur est excessivement jaloux. Comme il ne va pas à l’école et ne travaille pas, il l’attend toujours, au même endroit, aux récréations et à la sortie des classes. Elle se doit de toujours le rejoindre rapidement. Si elle prend 2 minutes pour aller aux toilettes, c’est la crise. Elle couche avec un autre, selon lui. Il s’est mis ami avec des jeunes de sa classe pour pouvoir l’espionner. Son contrôle et sa jalousie sont très grands. Elle ne peut s’habiller comme elle veut. Elle doit porter un jean noir, pas moulant et sans décoration. Elle a également une cagoule en coton  ouaté noir trop grande qu’elle doit porter tout le temps. Elle ne peut peigner ses cheveux comme elle veut. Elle doit les avoir tout le temps dans le visage pour que personne ne la remarque. Même une  fois, elle lui a demandé la permission pour changer la couleur de ses cheveux (elle avait trop peur de sa réaction si elle le faisait sans sa permission). Il a choisi une couleur qu’elle n’aimait même pas.Monsieur l’a frappée à plusieurs occasions, mais à chaque fois il l’a frappait à des endroits qu’elle pouvait cacher. L’intervenante a vu des marques. Il est déjà entré chez ses parents à elle par  effraction. Il l’attendait caché dans son garde-robe.  

Ses parents à elle lui avaient demandé de se trouver une job pour qu’elle puisse avoir des sous pour se payer ses sorties. Monsieur, lui ne voulait pas. À chaque fois qu’elle allait porter des curriculum vitae, soit qu’il la décourageait ou qu’il téléphonait aux employeurs. Il les questionnait sur le type de clientèle, si elle était en présence d’hommes, il la dénigrait aussi.  Les employeurs ne l’engageaient pas pour ne pas avoir de troubles. Peu de temps avant, c’était sa fête. Elle avait reçu de l’argent de ses parents et grands-parents pour qu’elle s’achète du linge.  Monsieur lui a offert de l’amener magasiner. Elle était toute contente : « pour une fois il veut ». Elle accepte. 

Rendu au centre d'achat, à chaque vêtement qu’elle lui montrait, il critiquait. Il voyait des choses pour lui. Il passait des messages comme quoi que lui en avait plus besoin qu’elle.
Il disait aussi qu’il lui remettrait l’argent « emprunté ». Elle s’est tannée et lui a passé son argent.  Il ne lui en avait jamais reparlé depuis ce temps (4 mois). Ses parents lui demandaient pourquoi elle ne s’achetait pas du linge neuf. Ils étaient tannés de la voir habillée comme décri plus haut.  Elle s’inventait toutes sortes d’excuses. À une rencontre, Monsieur lui avait fait encore des menaces de se suicider si elle le quittait.  L’intervenante et la jeune fille ont appelé les policiers pour lui envoyer de l’aide. Elle venait également de décider de porter plainte.  Les policiers venaient la rencontrer à l’école. En les attendant, elle a décidé d’appeler son père pour le mettre au  courant. Son chum l’attendait au point de rencontre habituel. Inquiet de voir arriver les polices et le père de sa blonde, il entre sur le terrain de l’école et va menacer le père de mort. Tout ceci devant les policiers.  Il fut donc embarqué immédiatement.  Elle a porté plainte contre lui. Elle a dû aller témoigner à la Cour.

Ç’a été une période difficile, mais elle est heureuse aujourd’hui.