Maison d'accueil et d'hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale
La Rose des vents mosaïque

GARÇON DE 16 ANS HYPER RESPONSABLE
Elle le traite de tous les noms : nono, niaiseux, débile...

 

Un soir, une maman entend une conversation entre son fils et sa blonde. Ils écoutent un film ensemble évaché sur le divan.  La maman est inquiète. Elle appelle à La Rose des Vents pour savoir comment parler avec son fils et vérifier ses inquiétudes. Elle pense qu’il vit de la violence de la part de sa blonde.  La maman raconte l’histoire de son fils. L’intervenante lui dit qu’il y a de bonnes raisons de croire que son fils vit de la violence.

Son garçon est un jeune très très responsable. Il a 16 ans, il est en secondaire 5. C’est un jeune homme qui fait du sport et a un bon réseau social. Il joue au hockey avec des amis une fois semaine et au soccer. Il est perfectionniste. S’il a un 90 % pour un examen ou un travail scolaire, il n’est pas heureux. Il veut aller à l’université et étudier dans un domaine qui lui permettra de voyager partout dans le monde. Il connaît sa blonde depuis 6 mois et son comportement a changé énormément.  Ses notes à l’école ont chuté.  Il ne sort plus avec ses amis et ne fait plus aucun sport. Il reste avec sa blonde sur le divan du salon à écouter la télévision.

La conversation que sa mère a entendue a que la jeune fille dénigrait tout ce que son fils disait. Ils écoutaient un film et le jeune homme passait ses commentaires.  Mais ce n’était jamais correct.  Il était nono de penser comme ça. Et s’il disait la même chose qu’elle, c’était encore pas correct. Tous les noms du style : nono, niaiseux, débile… y passaient.
La maman a décidé de parler à son fils le soir. Elle le confronte. Il dit à sa mère qu’effectivement il voulait la laisser. Après réflexion, il décide d’aller rencontrer sa blonde, après l’école, pour mettre fin à la relation. Il revient vers 17 h le soir en panique : « ma vie est finie, je vais devoir travailler toute ma vie chez Macdonald's… » Qu'est-ce que vous pensez qu’elle lui a dit? …
Elle lui a dit qu’elle était enceinte. Le jeune étant très responsable, il paniquait.  Sa vie, comme il la concevait, était finie. Il ne pouvait plus faire les études qu’il voulait et voyager.  Et elle savait qu’il prendrait ses responsabilités.  Il les ferait vivre. 

Les personnes violentes, dominantes, ont un très bon sens de l’observation et vont trouver le point faible de leur victime et vont les manipuler avec.

La maman nous a téléphoné pour nous demander quoi faire.  On lui a suggéré d’amener l’ex-blonde voir un médecin.  Elle n’était pas enceinte. Le jeune a eu très peur de se faire rembarquer dans une histoire comme celle-là.  Ça lui a pris plusieurs années avant de se refaire confiance et de refaire confiance aux filles.

Les gars aussi ont besoin d’aide. Parles-en.  Voici donc quelques ressources :
psychologue et psycho éducateur à l’école, travailleur social au CLSC de ta région,
Jeunesse j’écoute (1-800-668-6868), Tel-jeune (1-800-263-2266)