Maison d'accueil et d'hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale
La Rose des vents mosaïque

15 ans et 15 téléphones en 15 minutes
Il la dénigre et la traite de pute...

 

Jeune fille de 15 ans qui a  une relation avec son chum depuis 3 ans. Son copain a 19 ans. Il ne travaille pas et ne va pas à l’école. Elle va à l’école à temps plein. Elle garde souvent chez ses voisins pour son argent de poche. Elle vit avec sa mère et ne connaît pas son père.
Un soir, elle arrive chez elle à 16 h 15 min. Elle devait faire une petite commission pour sa mère.  Elle est donc arrivée 15 minutes plus tard qu’à son habitude. En arrivant chez elle, elle voit qu’il y a des messages sur le répondeur. 

Il y en a 15. Elle écoute le premier, c’est son chum qui lui demande comment ça se fait qu’elle ne soit pas encore arrivée (heure de l’appel : 16hoo). Elle prend le second, 16 h une minute, son chum encore qui cette fois-là l’accuse de coucher avec tout ce qui passe. Elle écoute le troisième, 16 h deux minutes, encore le chum qui cette fois crie et l’accuse encore de le tromper. Elle panique. Elle l’appelle et lui dit qu’elle est allée faire une commission pour sa mère. Il ne l’écoute pas et lui dit qu’il arrive. Elle panique, mais elle l’attend. Quand elle le voit arriver, elle lui ouvre la porte et il la frappe au visage.  Il l’a déjà violentée physiquement, mais a toujours fait attention pour que les marques ne soient pas facilement visibles. Cette fois-là, elle a eu un bleu sur l’œil et le nez cassé. 

Monsieur fâché, l’accuse, de coucher avec tout le monde. Elle ne peut lui expliquer le pourquoi de son retard. Il parle pendant une trentaine de minutes. Comme il sait que sa mère arrive vers 17hoo du travail, il décide de partir avant son arrivée. Avant de partir, il s’excuse et lui demande de l’argent. Elle lui donne. Elle a trop peur de sa réaction si elle refuse.Le lendemain matin, monsieur arrive, après le départ de la maman.  Il lui offre un cadeau pour s’excuser. Elle s’en va à l’école et l’infirmière voit les marques. Elle lui demande de lui expliquer ce qui s’est passé. Elle lui dit. L’infirmière lui dit qu’elle doit quitter cette relation, allée à l’hôpital et qu’elle-même va porter plainte à la DPJ (son chum étant majeur). Cette jeune fille est obligée de venir en rencontre externe avec l’intervenante jeunesse. Dans les 3 premières rencontres, elle ne parle pas.  Elle dit seulement qu’elle ne veut pas le quitter. À la quatrième rencontre, elle s’ouvre tranquillement et s’interroge. Elle l’a revu et il a été encore violent, mais cette fois-ci psychologiquement. Il l’a dénigrée et traitée de pute. 

Elle raconte son histoire. Se faisant, elle dit qu’elle l’aime beaucoup, qu’il est très attentionné envers elle.  Il lui donne souvent des cadeaux. En la questionnant, l’intervenante apprend que sa mère ne lui offre pas souvent de cadeaux. Elle n’a pas beaucoup de sous.  Elle croit que donné des cadeaux aux enfants, ça va les gâter. Et comme elle ne connaît pas son père, les cadeaux c’est son point faible. C’est une attention spéciale. Elle en a besoin L’intervenante et la jeune fille refont  donc son histoire de la relation avec lui. L’intervenante avait remarqué qu’elle se payait elle – même ses cadeaux.  Monsieur lui « empruntait » de l’argent après les événements de violence et le lendemain il lui offrait un cadeau. Elle le réalise par elle-même.

Après un certain temps, elle l’a quitté.